Sondage Odopass : Les tromperies à la revente

1/3 des Français a déjà été victime d’une mésaventure lors de l’achat d’un véhicule d’occasion

• Vice caché, trucage au compteur et défaut d’entretien dans le top 3 des mauvaises expériences vécues

• 1 Français sur 2 a des connaissances limitées en mécanique

Alors que 2 279 569 véhicules ont changé de main depuis le 1er janvier 2022,* de nombreux particuliers restent victimes chaque année d’arnaques, de litiges ou d’une mauvaise expérience d’achat. Un phénomène qui entraîne des pertes d’argent ou des dépenses supplémentaires pour l’acquéreur. Acheter un véhicule d’occasion est donc un moment important mais aussi un acte qui n’est pas sans risque.

 

Odopass, application tiers de confiance qui accompagne les particuliers de l’achat à la revente de leur véhicule d’occasion, a ainsi souhaité savoir quelle était la proportion de ses utilisateurs à avoir vécu une mauvaise expérience et quelles étaient les mésaventures les plus courantes suite à leur achat ? La start-up livre aujourd’hui le résultat de son enquête réalisée auprès de 49 502 répondants et utilisateurs de son application ayant déjà acheté de seconde main.

L’achat d’un VO à un particulier un terrain miné pour 1/3 des consommateurs

L’étude Odopass nous apprend tout d’abord qu’un peu plus d’un tiers, soit 37,5% des Français acquéreurs de véhicules de seconde main ont déjà été confrontés à un problème. Même s’ils ont pensé avoir pris toutes les précautions, pour ceux-ci la transaction s’est donc avérée être une mauvaise affaire.

Dans le détail des mésaventures rencontrées lors de l’achat d’un véhicule d’occasion, 13,4% ont déclaré avoir été victime, malgré le contrôle technique favorable, d’un vice caché, c’est-à-dire un défaut présent mais invisible et donc indécelable au moment de la transaction, et susceptible de rendre inutilisable le véhicule.

5,1% ont déclaré avoir été victime d’un trucage de compteur kilométrique, une pratique malheureusement facile à effectuer et peu coûteuse de la part de propriétaires peu scrupuleux pour augmenter le prix de revente de leur voiture.

En troisième position, on retrouve le défaut d’entretien pour 4,7 % des sondés. On ne le rappellera jamais assez mais la vérification des factures d'entretien et du carnet d'entretien complété est essentielle pour s’assurer que les révisions ont été réalisées comme il faut et garantir la longévité et la fiabilité de la voiture.

Parmi les autres problèmes rencontrés sur le marché des véhicules d’occasion entre particuliers, 3,7 % des sondés ont été confrontés à un contrôle technique douteux ou contrôle technique de complaisance, une fraude qui consiste à omettre volontairement de mentionner certains défauts sur le véhicule ; tandis que 2,3% ont eu à effectuer des réparations imprévues, autrement dit de nouvelles dépenses qui ont donc fini par gonfler la note. Enfin, 13,4% ont déclaré avoir rencontré un autre type de problèmes.

Côté connaissances mécaniques, les Français ne sont pas très assidus. 52,1% des répondants jugent avoir de connaissances limitées contre 47,8% qui estiment avoir de bonnes connaissances.

« Notre sondage est révélateur de l’opacité et des risques qui existent encore trop souvent sur le marché de l’occasion entre particuliers. La vigilance est donc de mise pour se mettre à l’abri d’une mauvaise surprise tels qu’un vice caché, un contrôle technique de complaisance, un compteur kilométrique réduit… C’est d’ailleurs pour restaurer de la confiance, de la transparence et de la sécurité dans le processus d’achat et de vente entre particuliers que notre application Odopass a vu le jour. Aujourd’hui, nous avons séduit plus de 160 000 utilisateurs en moins de deux ans dont une part significative a vécu une mauvaise expérience avant de nous rejoindre, preuve de la valeur ajoutée de notre service », explique, Ghislain Trabichet, cofondateur d’Odopass.

Odopass : une aide précieuse pour réaliser une bonne occasion

L’application Odopass a pour vocation d’accompagner les particuliers tout au long de la vie de leur véhicule en permettant d’obtenir des conseils pour l’achat ou la revente d’un véhicule, l’historique administratif, d’entretien et de contrôles techniques de la voiture (Odopass), une notation complémentaire à la cote marché (Odoscore) ainsi qu’une aide au parcours de cession d’une voiture de seconde main via un processus simple en 4 étapes clé en main.

En apportant ainsi une assistance intelligente, positive et pragmatique, Odopass permet aux acquéreurs de rouler l'esprit tranquille et de profiter pleinement de leur véhicule et aux propriétaires de vendre au bon prix en toute sérénité. 

Grâce à cette proposition de valeur unique, Odopass connaît un succès grandissant avec plus de 160 000 utilisateurs au compteur depuis son lancement en janvier 2021.

*données de AAA Data, mai 2021 

À propos d'Odopass 

Fondée en septembre 2019 par Christophe Potron et Ghislain Trabichet, Odopass protège les particuliers contre les arnaques automobiles. La jeune startup rennaise propose une garantie pour les acheteurs et apporte de la transparence sur l'historique des véhicules d'occasion. L'application Odopass guide les particuliers de l'achat à la vente de leur voiture d'occasion, offre une garantie contre les mauvaises surprises et un outil de cotation marché. Depuis son lancement officiel en janvier 2021, Odopass compte déjà 160 000 utilisateurs.

Disponible sur IOS et Android.

Download PDF
Download PDF
À propos de Odopass

Odopass protège les particuliers contre les arnaques automobiles. La jeune startup rennaise propose une garantie pour les acheteurs et apporte de la transparence sur l'historique des véhicules d'occasion. L'application Odopass guide les particuliers dans l'entretien, ainsi que de l'achat à la vente de leur voiture d'occasion. Ses services séduisent de plus en plus d'automobilistes. Depuis son lancement en décembre 2020, l'app comptabilise plus 60 000 utilisateurs, avec une note de 4,3 sur 5 dans les stores. L'application Odopass est disponible et téléchargeable gratuitement sur l'Apple Store ou le Google Play Store.